efs logo 2016 fond grisOpérateur national unique

 

efs imag 1Créé le 1er janvier 2000 par la loi du 1er juillet 1998 et placé sous la tutelle du ministère en charge de la Santé, l'EFS est l'opérateur civil unique de la transfusion sanguine en France.

A ce titre, il a pour mission d'assurer l'autosuffisance de la France en produits sanguins labiles avec un souci permanent de qualité et de sécurité.

Un acteur de santé publique

Composé de 17 établissements régionaux, l'EFS gère les activités de collecte, de préparation, de qualification et de distribution des produits sanguins labiles, et fournit plus de 1 900 établissements de santé (hôpitaux et cliniques) partout en France, y compris dans les départements d'outre-mer. On compte 153 sites EFS et 40 000 collectes mobiles organisées chaque année.

Grâce à la générosité des donneurs, au professionnalisme de son personnel et à l'implication d'un vaste réseau de bénévoles, l'EFS répond chaque année aux besoins d'un million de malades.

L'EFS assure également l'approvisionnement en plasma du LFB, en vue de la fabrication des médicaments dérivés du sang. Les ressources de l'EFS proviennent en majeure partie des cessions des poches de sang aux établissements de santé dont le prix est fixé par l'Etat. Ce tarif correspond à la prise en charge des frais engagés dans l'activité de transfusion (collecte, préparation, qualification, distribution).

Des activités diversifiées

Laboratoire de biologie médicale

Premier laboratoire de biologie médicale en France, l'EFS a réalisé 527 millions d'actes de biologie en 2012. Il dispose par ailleurs d'une expertise reconnue en immuno-hématologie receveurs et immuno-génétlque (vérification de la compatibilité entre les caractéristiques du receveur et celles des produits qui lui sont destinés). L'EFS tient également une place importante dans le typage des groupes HLA pour la médecine de transplantation et le don de moelle osseuse.

Des centres de soins

Avec ses 88 centres de soins, l'EFS pratique des actes de médecine comme l'échange cellulaire et plasmatique, les saignées et les prélèvements de cellules souches.

Des thérapies innovantes...

Au-delà de son cœur de métier, l'EFS mène des activités thérapeutiques et des activités de recherche dans des domaines innovants comme la thérapie cellulaires et tissulaire. Aujourd'hui l'établissement dispose de 8 banques de sang placentaires et de 18 plateformes de préparation cellulaires et/ou tissulaires.

... et de la recherche

Les activités de recherche ont une place importante à l'EFS. Au sein de 20 équipes présentes dans 12 des 17 établissements régionaux l'EFS travaille en partenariat avec des universités, l'INSERM, le CNRS, les CHU et des entreprises de biotechnologies.

Thérapie tissulaire et cellulaire

Les produits de thérapie cellulaire et tissulaire permettent la réalisation de traitements de pointe tels que la greffe de cellules souches hématopoïtiques (greffe de moelle osseuse) et la greffe de tissus (os, cornée, vaisseaux, valves cardiaques, peau...).

De nouvel les perspectives

Dans le cadre d'essais cliniques, l'EFS participe à des protocoles autorisés par l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) et prépaie des produits de thérapie cellulaire et tissulaire innovants qui ouvrent des perspectives encourageantes pour la médecine régénératrice et le traitement de nombreuses maladies cardio-vasculaires, neuro-dégénératives, le diabète, et certains cancers.

Le sang placentaire

Prélevé lors de l'accouchement dans le cordon ombilical, le sang placentaire est constitué de cellules hématopoïétiques. Moins exigeant en termes de compatibilité donneur-receveur il offre une alternative à la greffe de moelle osseuse. L'EFS prépare plus de 80 % des greffons actuellement stockés.

Une reconnaissance internationale

Le système transfusionnel français est mondialement reconnu. Ainsi, l’EFS est régulièrement sollicité par la communauté internationale pour ses compétences médico-techniques et l’efficience de son organisation nationale. En lien avec les ministères de la Santé et des Affaires étrangères, l'établissement répond fréquemment aux demandes de coopération de nombreux pays. 


 

François Toujas, Président de l'EFS

 

efs imag 2Depuis sa création en 1949 |a Fédération française pour le don de sang bénévole est un acteur essentiel de la chaîne transfusionnelle dans notre pays, et un compagnon de route fidèle de l'Etablissement français du sang et des différentes institutions qui l'ont précédé. A l'époque de Roger Guénin, son président fondateur elle représentait une association et 29 membres. Aujourd'hui, elle compte près de 800 000 adhérents, regroupés au sein de 2 750 associations. Que de chemin parcouru ! Des balbutiements de la transfusion sanguine à maintenant, la Fédération a toujours porté haut et fort les principes qui régissent le don de sang en France : le volontariat, le bénévolat, l'anonymat et la gratuité. Ce sont de belles et grandes valeurs, à portée universelle, qu'il faut promouvoir inlassablement. Ici en France, où même si le don éthique fait consensus, nous devons continuer à les transmettre pour que les générations futures s'en réclament avec la même vigueur. Et bien sûr partout ailleurs dans le monde, pour que tous, quels que soient le degré de développement de leur pays et l'avancement de leur système de santé, aient accès à des produits sanguins sécurisés.

Derrière ce geste généreux et altruiste qu'est le don de sang, il y a bien sûr des hommes et des femmes : les donneurs de sang. Ce geste existe parce qu'ils existent. Certains donneront une fois dans leur vie, d'autres plus de 300. Mais tous franchiront la porte d'une collecte de sang parce qu'ils savent que leur acte va venir en aide à un malade. En 2012, plus de 3 millions de dons ont été recueillis par l'Etablissement français du sang. Ces dons ont été effectués par 1,7 million de personnes. Des hommes, des femmes, de toutes conditions sociales, de toutes origines, de tous âges, unis par la seule envie de sauver des vies. Ce n'est ainsi pas un hasard si l'on parle de chaîne transfusionnelle. A un bout de cette chaîne, des receveurs, à qui on va délivrer des globules rouges, du plasma, des plaquettes. A l'autre, des donneurs bénévoles...

Je souhaite remercier chaleureusement tous ceux et celles qui accomplissent ce geste, ô combien précieux, qu'est le don de sang. En tant que président de l'institution qui assure le service public de la transfusion sanguine et qui délivre chaque jour des milliers de produits sanguins aux établissements de santé, je sais ce que nous devons aux donneurs de sang. Le meilleur système de transfusion au monde, les techniques les plus avancées, des personnels qualifiés et compétents ne sont rien sans la matière qui est au cœur de notre activité : le sang. Pour notre établissement, pour notre pays et pour tous les malades qui ont besoin de produits sanguins, les donneurs sont une richesse inestimable. Il est essentiel de saluer l'action des donneurs de sang bénévoles. C'est d'ailleurs dans ce but que l'Organisation Mondiale de la Santé a créé en 2004 la Journée Mondiale du Donneur de Sang, qui a lieu tous les 14 juin. « Outil » de promotion du don de sang bénévole, volontaire, anonyme et gratuit, elle vise en premier lieu à remercier l'ensemble des donneurs à travers le monde.

Même si la recherche progresse, le sang universel de synthèse n'est pas encore pour demain. Dans les prochaines années, nous aurons donc encore besoin des donneurs de sang, de leur générosité, de leur solidarité. Nous aurons encore besoin du soutien sans faille de la Fédération française pour le don de sang bénévole. A tous, j'adresse un mot essentiel : MERCI !

Source textes et illustrations : EFS - FFDSB.